Pompes à chaleur

Pompes à chaleur 2018-01-16T20:46:53+00:00

Pompe à chaleur AIR-AIR

Le chauffage par pompe à chaleur air-air peut remplacer de façon avantageuse un autre système de chauffage.

Pajot Chénéchaud propose cette solution à la fois pratique et économique, elle peut être rentabilisée en quelques années.

La pompe à chaleur air-air est constituée de deux unités :

  • l’unité extérieure : elle puise des calories dans l’air extérieur, même au cœur de l’hiver, et les envoie vers l’unité intérieure.
  • l’unité intérieure : elle reçoit les calories et les diffuse dans la maison. Il s’agit souvent d’un ventilo-convecteur.

La pompe à chaleur air-air peut également être utilisée pour rafraîchir la maison en été, même si ce n’est pas sa vocation première.

Cette pompe à chaleur peut être installée quand on dispose :

  • d’un jardin ou une cour pour y installer l’unité extérieure
  • d’un emplacement pour installer les unités intérieures.

Les unités intérieures type ventilo-convecteurs s’installent simplement au-dessus des portes des pièces à chauffer. La jonction entre les deux est assurée par un circuit de fluide frigorigène.

Pompe à chaleur AIR-EAU  

La pompe à chaleur air-eau fonctionne selon le même principe que celui de la pompe à chaleur air-air.

La différence réside dans le fait que les calories accumulées sont transmises par des tuyaux d’eau, qui vont par la suite permettre de chauffer une pièce.

Comment ça marche ?

La pompe à chaleur air/eau puise la chaleur contenue dans l’air ambiant et la restitue par un circuit d’eau alimentant un plancher chauffant ou des radiateurs.

Les capteurs sont regroupés dans une ou plusieurs “bornes” adossées au mur ou placées dans votre jardin.

La pompe chauffe de l’eau qui alimente ensuite un plancher chauffant ou des radiateurs basse ou haute température.

La pompe à chaleur air eau est adaptée aussi bien à la rénovation qu’à la construction neuve.

Pompe à chaleur EAU-EAU

La pompe à chaleur eau-eau prélève l’eau d’une nappe phréatique.

Il faut savoir que même en hiver, la température de cette eau (entre +10°C et +12°C) est suffisante pour alimenter une pompe à chaleur eau-eau et chauffer une maison avec des rendements excellents.
Le fonctionnement en climatisation utilise également l’eau de nappe, qui avec un cycle inverse de la pompe à chaleur, provoque un léger réchauffement de l’eau de nappe en été.
Côté maison, la pompe à chaleur se raccorde sur un circuit de chauffage à basse température avec des émetteurs types planchers chauffants, radiateurs basse température…

L’installation de la pompe à chaleur s’effectue dans un local technique, cave et sous-sol par exemple.
Pour l’alimentation en l’eau, il est nécessaire de creuser soit deux puits, un de captage et un de rejet, ou bien un seul puits regroupant les deux fonctions. Dans le premier puits, dit puits d’aspiration, on pompe l’eau pour absorber ses calories et dans le second, le puits de restitution, on rejette l’eau refroidie (et réchauffée en été) dans la nappe.
L’installation d’une pompe à chaleur eau-eau nécessitera une déclaration de travaux auprès de votre mairie.

Pour les pompes à chaleur,

Pajot Chénéchaud s’appuie sur la capacité d’innovation de ses partenaires industriels :