Le métier traditionnel de Plombier a beaucoup évolué, en même temps que les attentes du public.

Il n’est plus question aujourd’hui de mètres de tuyaux ou de nombre de raccord, mais véritablement de gestion de l’eau dans l’habitat.
Il n’en reste pas moins que la plomberie d’une maison demande de bonnes connaissances techniques et une bonne planification qui prend en compte trois grandes fonctions : le système d’alimentation en eau, le système de drainage des eaux usées, et le système d’aération.

Nous ouvrons le robinet, l’eau coule et nous ne sommes plus guère étonnés devant ce progrès technologique. C’est oublier que l’eau courante et potable dans les foyers ne s’est généralisée qu’au cours du 20e siècle, et que bien des régions du monde ne disposent pas encore de ce confort élémentaire.

Et cette eau est présente partout dans notre vie quotidienne : boire, se laver, faire sa lessive ou la vaisselle, aller aux toilettes, nettoyer la maison ou la voiture, arroser son jardin ou remplir sa piscine… Elle sert aussi pour la plupart des activités humaines qui nous entourent : pour l’agriculture, la production industrielle, les transports, le nettoyage des villes, l’énergie …

Eau chaude, eau potable, nombre de points d’eau, qualité sanitaire de l’eau, rationalisation des réseaux et économies, l’eau est légitimement au cœur de vos préoccupations et Pajot Chénéchaud, en tant qu’expert plombier aux Sables d’Olonne vous apporte des réponses concrètes à vos pannes de plomberie.

L’eau du robinet est-elle de bonne qualité ?

Fournie par les différentes régies qui en France, l’eau doit répondre à des qualités microbiologiques déterminées de manière à ce qu’elle soit potable. On qualifie de potable une eau qui ne contamine pas la personne qui en boit. Néanmoins, ce n’est pas parce que le traitement de l’eau du robinet la rend potable qu’elle est de bonne qualité.

L’eau du robinet varie en composition et en qualité. Souvent elle est trop calcaire, ce qui encrasse les canalisations et les équipements sanitaires et use les appareils électroménagers. Mais ce n’est pas le plus important.

Il faut savoir que la consommation d’eau du robinet peut présenter des risques à long terme pour la santé, en raison de sa teneur en pesticides, en résidus pharmaceutiques et en métaux lourds que les traitements de l’eau préconisés actuellement par la loi ne permettent pas de filtrer.

Filtration de l’eau ou adoucisseur ou les deux ?

Si l’eau est trop calcaire, il est conseillé de faire installer sur votre circuit domestique un adoucisseur d’eau. Ce dispositif induit une réaction chimique à partir de sels adoucisseurs, qui retire l’excès de calcaire et de magnésium.

Néanmoins l’adoucisseur d’eau n’a d’intérêt que pour vos appareils, il ne protège en rien votre santé si vous buvez l’eau du robinet. Pour éliminer les pesticides, les résidus chimiques, les métaux lourds et le chlore utilisés pour la désinfection, il faut procéder à une filtration de l’eau.

Le meilleur système de filtration de l’eau a été inventé pour les voyages dans l’espace. Il s’agit du filtre à osmose inverse, suffisamment fin pour piéger les polluants, mais aussi les virus et bactéries qui subsisteraient après le traitement par la régie des eaux. L’osmose inverse élimine aussi l’excès de minéralisation qui à terme encrasse l’organisme.

Il est également possible de combiner la filtration avec un traitement par UV : ce système permet de stériliser l’eau en lui assurant une qualité microbiologique optimale. Demandez à Pajot Chénéchaud ce qu’il en pense.

Le confort des logements est assuré par la présence d’une ou plusieurs salles d’eau équipées de douches ou de baignoires. Les besoins en eau chaude sanitaire varient avec les exigences de confort des habitants. Ils dépendent non seulement de l’équipement sanitaire de chaque logement et du nombre d’habitants, mais aussi de leur comportement.

Choisir son niveau de confort

Il existe de nombreuses solutions de production d’eau chaude sanitaire. Leur choix dépend de la configuration du logement et peut être lié à la solution de chauffage ou à l’ensoleillement du lieu. La qualité de l’eau et des réseaux est importante. Les matériaux utilisables et la température maximale de puisage sont définis réglementairement.

La définition des températures de production et de circulation de l’eau, le choix des matériaux utilisés pour les tuyauteries, l’isolation de celles-ci, et le traitement de l’eau sont affaire de spécialiste.

Produire de l’eau chaude sanitaire

Le choix des équipements de production d’eau chaude sanitaire dépend de nombreux critères : installation de chauffage existante, taille et habitudes de la famille, énergies disponibles, caractéristiques du logement…

Indépendante ou combinée au chauffage, chaudière ou pompe à chaleur, chaque solution devra souscrire aux nouvelles réglementations.

Chaude et toujours disponible

La boucle d’eau chaude sanitaire apporte un confort non négligeable à une installation sanitaire. Dès que vous ouvrez un robinet d’eau chaude, celle-ci est immédiatement disponible.

Mais ce système doit être pensé dès la construction ou la rénovation d’une maison car il nécessite l’installation d’un système supplémentaire pour le retour de l’eau entre le ballon d’eau chaude et chaque point de soutirage.

Réguler la qualité et la pression de l’eau.

Ces stations d’eau sont conçues pour stopper les particules solides comme des grains de sable. Leur régulateur de pression assure le maintien constant de la pression aval quelles que soient les variations de pression amont. De taille compacte, ces stations d’eau sont conçues pour être installées où la place est limitée.

Réguler le débit de l’eau

Les régulateurs de débit ou économiseurs d’eau, qui se placent sur les robinets, permettent de faire passer le débit d’eau de 10 litres à la minute à 6 à 8 litres. Peu coûteux, ils limitent le débit d’eau en ajoutant de l’air. Le jet reste confortable et aussi efficace qu’en débit plus fort. Ils s’amortissent en quelques mois seulement avec des économies d’eau réalisées à la clé de l’ordre de 20 à 40%.

Autre système pour économiser l’eau : la chasse d’eau à deux vitesses qui offre le choix entre évacuer un réservoir complet ou un demi réservoir selon les besoins. Les économies réalisées par ce genre d’installations sont de l’ordre de 5 à 7 m3 par an.

Sous la douche, l’installation de mitigeurs thermostatiques permet également de réaliser des économies d’eau substantielles puisque la température idéale est réglée, ce qui permet de limiter les tâtonnements sous la douche.

Vous pouvez aussi opter pour une douchette économiseur : 50 % d’eau et d’énergie de moins qu’une douchette classique, sans aucune diminution du confort de votre douche.

Récupérer l’eau de pluie est une solution économique et écologique. Mais quel est le principe de fonctionnement de la récupération d’eau de pluie ? Comment choisir une citerne de récupération des eaux de pluie et définir son meilleur emplacement ?

Pour faire simple, une telle installation comporte 5 grandes fonctions :

Collecte : récupérer l’eau et l’acheminer vers le stockage
Traitement : assurer la qualité de l’eau en fonction de son usage
Stockage : conserver l’eau dans de bonnes conditions
Redistribution : acheminer l’eau vers les points d’usage
Signalisation : donner à l’usager de l’installation toute information utile

Les possibilités sont nombreuses. Pajot Chénéchaud, à l’issue d’un diagnostic gratuit, vous équipera en connaissance de cause et dimensionnera votre installation à la hauteur de vos besoins.

Pourquoi traiter ces eaux usées ?

Souvent très polluées, elles peuvent engendrer des nuisances environnementales et des risques sanitaires. Les eaux vannes sont à elles seules responsables de 60 % de la pollution à traiter. L’assainissement élimine ces risques et permet de sauvegarder la qualité du milieu naturel.

Eaux grises, eaux vannes, eaux pluviales

Dès lors qu’une eau transite par une évacuation, elle se transforme en effluents. Les effluents doivent obligatoirement être épurés par une installation individuelle ou collective avant de rejoindre le milieu naturel. Ils sont constitués des eaux ménagères et des eaux vannes.

Parfois appelées eaux grises, les eaux ménagères, peu chargées en matières polluantes, sont issues de l’évier, des lavabos, douche et baignoire, sans oublier les lave-vaisselle, lave-linge et sèche-linge.

Eaux noires ou eaux vannes, elle proviennent exclusivement des toilettes. Compte tenu de leur nature, elles doivent être évacuées vers l’extérieur par le chemin de plus court.

Recueillies par les gouttières les eaux pluviales quant à elles sont évacuées le plus souvent vers le collecteur d’un réseau public.

Comment traiter ? Comment évacuer ? Comment ventiler ?

Vous l’avez compris, les eaux usées sont complexes à traiter, d’autant plus quand les réglementations diffèrent d’une commune à une autre, de la ville à la campagne. Mieux vaut consulter un spécialiste de la Plomberie Sanitaire de votre territoire, en l’occurrence l’entreprise Pajot Chénéchaud.

Les fuites d’eau peuvent représenter plus de 20% de la consommation d’un foyer. Un robinet qui goutte pendant une journée c’est 300 litres d’eau gaspillés. Une chasse d’eau qui fuit pendant une journée, c’est 500 litres d’eau perdus.

Il est plus économique et plus responsable de faire intervenir sans tarder le service Dépannage Pajot Chénéchaud.

L’eau domestique au quotidien

une chasse d’eau : de 10 à 12 litres
une douche : de 60 à 80 litres
un bain : de 150 à 200 litres
un lave-linge : de 70 à 120 litres
un lave-vaisselle : de 15 à 30 litres
le lavage d’une auto : 150 à 300 litres
la piscine : 50 000 à 100 000 litres

soleil2

Vous estimez que votre facture d’eau est trop élevée

Mauvaise estimation ? Relevez votre compteur vous-même et envoyez les données au service de l’eau.

Défaillance du compteur ? Testez-le : en relevant votre compteur, puis en laissant couler l’eau, constatez si le compteur a bien compté (un écart de + ou – 5% est admis). Si l’erreur constatée dépasse cette limite, faites vérifier son bon fonctionnement par le service des eaux.

Fuite dans votre installation ? Vous pouvez parfois la détecter et l’éviter. Faire appel au service Dépannage Pajot Chénéchaud est le dernier recours.

Changements éventuels dans votre foyer ? Une personne ou deux de plus augmentent votre consommation en eau.

Nouvel équipement ? Ca peut être la source d’une consommation supérieure.

Installation mal dimensionnée ? Un diagnostic Eau de votre habitation par Pajot Chénéchaud s’impose. C’est gratuit et sans engagement.

Réalisations plomberie

Réalisations Pajot Chénéchaud, votre plombier aux Sables d’Olonne et plus généralement, en Vendée !